dimanche 29 janvier 2012

vernissages parisiens


mais il faut bien dire que les graphistes et les illustrateurs ont des métiers de solitaires, alors il faut compenser le soir pour avoir une vie sociale...

dimanche 22 janvier 2012

montrer l'ordinaire que les gens ne veulent pas voir...

En ce moment, au Jeu de Paume, on peut découvrir le travail de la photographe Diane Arbus. C'était vraiment bien, sur le fond comme sur la forme.  Elle donne à voir les minorités invisibles (travestis, nains, handicapés, pauvres... qui sont l'autre côté de l'american dream) et son approche sociologique ne pouvait que me plaire :-)
C'est le genre d'exposition qui ne me fait pas regretter de m'être installé ici






Et un an après mon arrivée, contrairement à ce que je craignais je ne suis toujours pas blasé de tout ce qui m'entoure.

mardi 17 janvier 2012

solidarité humaine

je crois que tout les prochains dessins qui seront postés ici, resteront à l'état d'ébauches sorties de mon  carnet-tout-terrain qui, à bien y regarder, doit bien être plus petit que ma main...


dans la série des questions niaises : est ce que le "premier boulot" après les études est celui qu'on n'ose le moins quitter...parce qu'on a peur de ne pas trouver mieux ou parce qu'on ne connait rien d'autre... (un peu comme le premier amour).
Il faut aussi dire que notre époque n'encourage pas trop à l'aventure (l'entourage : "mais c'est la crise tu ne trouveras peut-être rien d'autre...")

samedi 14 janvier 2012

murs d'expressions

J'ai toujours aimé l'Art de rue au sens large, (théâtre, installation, détournement de signalisation, graffiti, collages...) en partie parce qu'il utilise peu de moyen et joue avec son environnement.

Bref, tout ça pour dire qu'une des choses agréable à découvrir dans le métro parisien (oui oui il y a bien une chose positive) c'est tout les messages laissés sur les publicités gigantesques qui en décorent les murs.
Des phrases écrites à la va-vite par des inconnus. Les messages sont souvent contestataires, politiques ou absurdes, et plus rarement poétiques...et parfois limite au niveau du contenu...mais c'est ça qui est génial, voir que derrière ce flot humain qui utilise le métro il y a des personnes qui laissent des traces de leur pensée. Le plus intéressant étant quand il y a un rapport entre l'affiche qui sert de support et le message en lui même

le plus dur est d'avoir un appareil photo pour immortaliser les meilleures...
petit extrait (pas forcément les meilleures)